Mon parcours

Le moins que l'on puisse dire est que mon parcours est plutôt atypique. Scolarité à peu près normale si ce n'est quelques difficultés relationnelles. Je me suis toujours senti différent des autres, et pour cause. Il m'a fallu attendre d'avoir 35 ans avant s'être "diagnostiqué" HP.

 

J'ai terminé une qualification en gestion informatique et comptabilité en 1996 à l'âge de 20 ans (oui, j'avais raté 2 années). Puis je me suis lancé dans un graduat en informatique ... où je n'ai fais qu'un an. J'aimais beaucoup les ordinateurs à cette époque, mais la programmation, c'était un peu trop pour moi.

 

L'année suivante, j'ai voulu me lancer en recherche d'un emploi mais, conscient que mon diplôme de secondaire était un peu léger, j'ai voulu continuer des études en parallèle en cours du soir. J'ai cherché une matière avec des langues, c'était ce qui était le plus demandé à l'époque avec l'informatique, et je me suis ainsi retrouvé en graduat en secrétariat-bureautique.

 

Lors de ma 3e année, j'ai parallèlement suivi une formation en journée comme aide comptable. J'ai terminé mon graduat et ma formation pratiquement en même temps en 2000 (mai et juin).

2000 : Je fais mon entrée sur le marché du travail

J'ai trouvé mon premier emploi comme assistant administratif dans le secteur de la construction en novembre 2000. Au bout d'un an et demi, j'étais licencié. Raison officielle : manque de travail. Raison officieuse : la nièce de mon patron terminait ses études et cherchait un emploi, et de toute façon, comme ça faisait plus d'un an que j'avais été engagé, il ne bénéficiait plus d'aides à l'emploi.

 

Qu'à cela ne tienne ! J'avais démarré quelques mois plus tôt une activité d'indépendant à titre complémentaire dans un domaine commercial (rien à voir avec l'administratif). J'ai cumulé pendant quelques années cette activité avec des petits boulots de toutes sortes. Le métier le plus improbable que j'ai exercé a été ... croque-mort ... pendant 2 jours.

2011 : La "première version" de E-assistant

C'est en 2011 que l'idée de me lancer comme assistant administratif indépendant m'est venue pour la première fois. Après tout, toute entreprise, quelle que soit sa taille, a une partie administrative à gérer, et ne peut pas toujours se permettre d'engager du personnel pour ça.

 

Les débuts ont été très difficiles. A cette époque, je cherchais mes clients presque exclusivement par téléphone. Comme j'avais déjà travaillé dans un call center, j'ai proposé également ce type de service. Et j'ai eu l'occasion de travailler pour plusieurs clients comme téléprospecteur.

 

Au bout de 3 ans, je n'en pouvais plus. C'est un travail qui peut vite s'avérer épuisant et démoralisant, et dire que les personnes qui décrochent ne sont pas toujours très accueillantes serait un doux euphémisme.

2015 : Changement de cap

Début 2015, j'ai commencé à m'intéresser de près ... au coaching de vie (la non plus, rien à voir avec de l'administratif). J'ai suivi une formation entre juillet et décembre 2015, puis j'ai commencé à faire ma publicité pour me lancer début 2016. Ma formatrice m'avait dit et répété que vivre exclusivement du coaching était quasiment impossible ... et je n'ai pas voulu la croire. Au bout d'un an, j'ai bien du me rendre à l'évidence : elle avait raison !

2017 : Retour aux sources et création de E-assistant

Début 2017, j'ai voulu relancer mon activité d'assistant administratif, mais cette fois en faisant les choses correctement, avec internet. Plutôt que de passer par une agence digitale qui m'aurait coûté tous les mois, j'ai décidé d'aller moi-même suivre une formation. Ça tombait bien, il y en avait justement une qui se donnait à l'IFAPME de Liège quelques semaines plus tard.  

 

Je n'irai pas jusqu'à dire que cette formation a été une révélation, mais j'ai beaucoup accroché à cette matière, fasciné par toutes possibilité qu'offrait internet.

 

J'ai immédiatement eu envie de mettre en pratique ces nouvelles compétences et les approfondir. Voilà pourquoi j'ai décidé d'ajouter des services commerciaux, reprenant certaines notions de marketing digital apprises lors de cette formation..

 

Encore aujourd'hui, je continue de me former dans ces matières, et j'ai encore des contacts réguliers avec mon formateur de l'IFAPME.